Projets liés

Projets liés (FR)

  • CANARY: “InSAR analysis by means of ENVISAT radar images to improve the geodetic monitoring program for the volcanic surveillance of the Canary Islands (Spain)”, Project supported by the Category-1 project nr 2679. Partners: Instituto de Astronomia y Geodesia, CSIC (S), Inst. Tecno. y de Energías Renovables, Tenerife (S), NMNH (L), University of Western Ontario (Ca).
  • CORSAIR: “Space geodesy by means of SAR Interferometry (InSAR) at the pan-African continental rifting zone: from local-scale volcanism to plate-scale deformation” (2009-2010), funded by ECGS and supported by ESA Cat-1 nr 6745. Partners: Inst. de Astron. y Geod., CSIC (S), NMNH (L), Inst. for Electro. Sensing of the Env., Nat. Res. Council of Italy (IREA-CNR), RMCA (B).
  • GORISK: “A multi-approach tool for the volcanic risk management of the Goma region (North Kivu)” (2007-2010). Project funded by the Belgian Federal Scientific Policy and the National Fund for Research of Luxembourg. Objective: identification and monitoring of the risks related to the volcanic activity in the region of Goma using ground-based and spaceborne techniques (ground deformation and geochemical aspects). Partners: RMCA (B), NMNH (L), Univ. of Lux. (L), Univ. Libre de Bruxelles (B), 2nd Univ. of Naples (I), Lab. Magmas et Volc., B. Pascal Univ., Clermont-Ferrand (F). End Users: Goma Volc. Obs. (DRC), Risk Management Unit (Unites Nations), Cemubac NGO (B).
  • MORECA: “Monitoring of large scale small holder reforestation projects for carbon finance mechanisms” (12/2010 – 12/2012). Project funded by the Belgian Federal Scientific Policy. Partners: World Wildlife Fund.
  • NOVAC: “Network for Observation of Volcanic and Atmospheric Change”. Project funded EU. Objective: establish a network for measurements of the emissions of gases – in particular SO2 and BrO – and aerosols by volcanoes, and to use the data from this network for risk assessment and volcanological research, both locally and on a regional and global scale. Main partners: Chalmers Univ. of Techn. (Sweden), Heidelberg Univ. (D), Belgian Institute for Space Aeronomy (B), Cambridge University (GB), IFM-GEOMAR Research Center (D), Institut de Physique du Globe (F) and Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia (I).
  • POPSATER: “Population estimation by remote sensing” (12/2008-12/2010). Project funded by the Belgian Federal Scientific Policy. Partners: University-Industry.
  • RS2-Kivu: “Monitoring of the Nyiragongo-Nyamulagira volcanic area (North Kivu, Dem. Rep. of Congo) using Radarsat-2 InSAR data” (2010-1011), Project supported by the SOAR project nr 5020 of the Canadian Center for Remote Sensing. Partners: University of Western Ontario (Ca), ECGS-NMNH (L), RMCA (B).
  • S1_RGL_GEORISK: "Développement des capacités en observation et étude des géorisques dans la Région des Grands Lacs" (2013-2016).

    La région du lac Kivu et du Nord-Tanganyika en Afrique centrale (RDC, Burundi, Rwanda ; région dite des Grands Lacs), est soumise à une combinaison d’aléas géologiques (volcanisme, séismes, mouvements de masses, émanations de dioxyde de carbone, éruption limnique..) dont la concentration exceptionnelle en une même région combinée à une forte densité de population en constante augmentation rend le problème des géorisques particulièrement aigu. Ces aléas sont liés à l’activité géodynamique particulièrement intense de cette région du rift est-africain. D’autre part, cette région manque de spécialistes qualifiés en mesure de comprendre et d’étudier ces processus. Les institutions scientifiques et universitaires locales n’ont pas non plus les capacités suffisantes pour les étudier et former des spécialistes en la matière. Elles manquent aussi de moyens modernes d’observation et de monitoring de cette activité géodynamique (sismicité et déformation crustale) ainsi que du facteur climatique qui peut influencer les mouvements de masse. En conséquence, ces aléas ne sont pas pris en compte dans la politique de développement régionale par les autorités et société civile (bénéficiaires finaux du projet).

    Le projet S1_RDC_BUR-_GEORISK vise à renforcer les capacités des instituts scientifiques et universitaires locaux (groupes cibles) à la formation, la recherche et le monitoring dans le domaine des géorisques. L’objectif est de former des spécialistes et de produire des informations utiles à même de pouvoir conscientiser, conseiller et aider les bénéficiaires finaux à prendre en compte ces facteurs dans leur politique de développement régional, au bénéfice de la population. Il durera 3 années et permettra de donner à une vingtaine de spécialistes une formation de base et une pratique de la recherche dans le domaine des géorisques, et d’installer 3 nouvelles stations d’observation (sismiques, GPS et météo) afin d’améliorer les capacités des 5 institutions de recherche et d’enseignement pour l’observation et d’étude des géorisques.


  • ViSOR project: “Virunga Volcanic SO2 Emissions Research” (2004-2007). Project supported by the National Science Foundation under Grant Nos. 0510185 and 0910795 and by the National Geographic Society. Partners: Michigan Tech., Woods Hole Oceanographic Institution and Cambridge University.
  • Vi-X: “Study and monitoring of Virunga volcanoes using TanDEM-X” (2011-2013). Project supported by DLR (German Space Agency), co-funded (shared cost) by Belspo and FNR. Partners: RMCA (B), NMNH (L), ECGS (L), Centre Spatial de Liège – Univ. of Liège (B).